Biomarqueurs du traitement néoadjuvant par le pembrolizumab dans le cancer de la prostate non métastatique démontré positif au 18FDG par tomographie par émission de positrons (TEP)

Titre officiel

Étude clinique et translationnelle de phase II sur le traitement néoadjuvant par le pembrolizumab avant une prostatectomie radicale chez les patients atteints d’un cancer de la prostate non métastatique ayant un score de Gleason de 8 et plus démontré positif au 18FDG par TEP (PICT-01)

Sommaire:

Diverses approches d’utilisation de l’immunothérapie dans le cancer de la prostate sont en cours d’élaboration. Cependant, l’identification des tumeurs qui répondraient le mieux à ce type de traitement est un des principaux défis posés par la mise au point de l’immunothérapie du cancer. Différentes études suggèrent que le cancer de la prostate le plus susceptible de progresser est davantage infiltré par des lymphocytes T épuisés exprimant la protéine de surface cellulaire PD1 (mort cellulaire programmée 1). Par conséquent, il y a de bonnes raisons de sélectionner les patients présentant un risque de progression plus élevé pour tester l’efficacité du traitement anti-PD1. Le métabolisme élevé du glucose détecté par l’imagerie par TEP au fludésoxyglucose F18 (18FDG) [TEP-18FDG] est une méthode innovante basée sur des biomarqueurs pour identifier les patients présentant un risque élevé de récidive et d’échec précoce de l’hormonothérapie. Une étude récente a démontré qu’une absorption intraprostatique élevée de 18FDG était associée à des scores de Gleason plus élevés. C’est pourquoi le tiers des patients atteints d’un cancer de la prostate ayant un score de Gleason de 8 et plus avec une absorption élevée de 18FDG seraient des candidats idéaux pour des traitements d’immunothérapie précoce basés sur l’anti-PD-1 comme le pembrolizumab. L’étude visait à identifier les biomarqueurs prédictifs de la réponse au pembrolizumab administré avant une prostatectomie radicale chez les participants atteints d’un cancer primaire de la prostate à haut risque de progression.

Description de l'essai

Critère d’évaluation principal :

  • Activité antitumorale du pembrolizumab d’après le taux de réponse de la tumeur défini comme étant le changement de volume de la tumeur mesuré par TEP au 18FDG
  • Variation moyenne de l’indice de prolifération chez les patients atteints d’un cancer de la prostate entre les patients traités par le pembrolizumab et la cohorte témoin
  • Infiltration des cellules immunitaires et expression des points de contrôle immunitaires

Critère d’évaluation secondaire :

Taux d’échec d’après l’APS (antigène prostatique spécifique) après 1 an

  • Incidence des effets indésirables survenant en cours de traitement, évaluée selon la version 4.0 des critères CTCAE
  • Nombre de participants avec une diminution de la valeur de fixation normalisée (VFN) après trois cycles de pembrolizumab
  • Évaluation d’une éventuelle corrélation entre un défaut de réparation des mésappariements (dMMR) et une instabilité microsatellitaire élevée (MSI-H) et la réponse au pembrolizumab
  • Évaluation de l’expression d’une série de cytokines et d’éicosanoïdes

Il s’agit d’un essai ouvert de phase II à groupe unique visant à évaluer l’utilisation du pembrolizumab (MK-3475) chez des patients atteints d’un cancer de la prostate localisé et non métastatique récemment diagnostiqués (score de Gleason ≥ 8 sur biopsie) avec une tumeur positive par TEP-FDG (VFN max. > 4) qui ont choisi de subir une prostatectomie radicale et une dissection des ganglions lymphatiques comme traitement principal. L’essai atteindra son critère d’évaluation si une réduction de l’étendue du cancer, de l’indice de prolifération et de l’apoptose accrue, ainsi qu’une induction d’une infiltration favorable des cellules immunitaires et des profils d’expression des points de contrôle immunitaires sont observées après le traitement par rapport aux valeurs de départ.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer