Efficacité et innocuité du rAd-IFN administré avec du célécoxib et de la gemcitabine chez des patients atteints d’un mésothéliome pleural malin

Titre officiel

Étude de phase 3, ouverte avec répartition aléatoire et groupes parallèles visant à évaluer l’efficacité et l’innocuité de l’administration intrapleurale d’interféron alpha-2b délivré par un adénovirus (rAd-IFN) en association avec le célécoxib et la gemcitabine chez des patients atteints d’un mésothéliome pleural malin

Sommaire:

Cette étude évaluera l’administration intrapleurale d’interféron alpha-2b délivré par un adénovirus (rAd-IFN) en association avec le célécoxib et la gemcitabine chez des patients atteints d’un mésothéliome pleural malin (MPM) confirmé par examen histologique, qui n’ont pas répondu à au moins un schéma thérapeutique et à au plus deux schémas thérapeutiques, dont un doit avoir été un schéma associant un antifolate et un platine. Les patients admissibles seront répartis au hasard selon un rapport de 1:1 dans l’un ou l’autre des groupes suivants : 1. groupe de traitement : rAd-IFN + célécoxib suivi de la gemcitabine; 2. groupe témoin : célécoxib suivi de la gemcitabine. Le jour 1 de l’étude, le rAd-IFN sera administré dans l’espace pleural des patients répartis aléatoirement pour faire partie du groupe de traitement au moyen d’un cathéter pleural ou d’un dispositif d’administration intrapleurale semblable. L’objectif principal de cette étude est de comparer la survie globale (SG) associée au rAd-IFN administré avec le célécoxib et la gemcitabine à celle associée au célécoxib et à la gemcitabine administrés seuls pour le traitement des patients atteints d’un MPM.

Description de l'essai

Critère d’évaluation principal :

  • Survie globale

Critères d’évaluation secondaires :

  • Taux de survie
  • Survie sans progression
  • Meilleure réponse

TITRE : Étude de phase 3, ouverte avec répartition aléatoire et groupes parallèles visant à évaluer l’efficacité et l’innocuité de l’administration intrapleurale d’interféron alpha-2b délivré par un adénovirus (rAd-IFN) en association avec le célécoxib et la gemcitabine chez des patients atteints d’un mésothéliome pleural malin NUMÉRO DE PROTOCOLE : rAd-IFN-MM-301 MÉDICAMENTS À L’ÉTUDE : Nadofaragène firadénovec (vecteur adénoviral recombinant contenant le gène de l’interféron alpha-2b humain [rAd-IFN]), célécoxib et gemcitabine PHASE : 3 INDICATION : Mésothéliome pleural malin (MPM) COMMANDITAIRE : Trizell Ltd. CENTRES : Environ 80 centres dans le monde 

OBJECTIFS :

L’objectif principal de cette étude est de comparer la survie globale (SG) associée au rAd-IFN administré avec le célécoxib et la gemcitabine à celle associée au célécoxib et à la gemcitabine administrés seuls pour le traitement des patients atteints d’un MPM, qui n’ont pas répondu à au moins un schéma thérapeutique et à au plus deux schémas thérapeutiques, dont un doit avoir été un schéma associant un antifolate et un platine. Les objectifs secondaires de cette étude sont les suivants :

  • Comparer le rAd-IFN administré avec le célécoxib et la gemcitabine au célécoxib et à la gemcitabine administrés seuls pour le traitement des patients atteints d’un MPM, qui n’ont pas répondu à au moins un schéma thérapeutique et à au plus deux schémas thérapeutiques, dont un doit avoir été un schéma associant un antifolate et un platine, en ce qui concerne :
  • le taux de survie à 12 mois et à tous les 6 mois suivants;
  • la survie sans progression (SSP);
  • la meilleure réponse (réponse complète, réponse partielle ou maladie stable);
  • l’innocuité du rAd-IFN.
  • Évaluer le rAd-IFN administré avec le célécoxib et la gemcitabine chez un sous-ensemble de patients atteints d’un MPM, qui n’ont pas répondu à au moins un schéma thérapeutique et à au plus deux schémas thérapeutiques, dont un doit avoir été un schéma associant un antifolate et un platine, en ce qui concerne la biodistribution et l’excrétion virale. Les objectifs exploratoires de cette étude sont les suivants : • Comparer le rAd-IFN administré avec le célécoxib et la gemcitabine au célécoxib et à la gemcitabine administrés seuls pour le traitement des patients atteints d’un MPM, qui n’ont pas répondu à au moins un schéma thérapeutique et à au plus deux schémas thérapeutiques, dont un doit avoir été un schéma associant un antifolate et un platine, en ce qui concerne :
  • la qualité de vie liée à la santé;
  • le lien entre l’état immunologique et la réponse au traitement;
  • les corrélats biologiques de la réponse au traitement. POPULATION : La population de cette étude est constituée de patients atteints d’un MPM d’histologie épithélioïde ou biphasique (principalement [> 50 %] de type épithélioïde) confirmé par examen histologique, qui n’ont pas répondu à au moins un schéma thérapeutique et à au plus deux schémas thérapeutiques, dont un doit avoir été un schéma associant un antifolate et un platine. MÉTHODOLOGIE ET DURÉE DE L’ÉTUDE : Il s’agit d’une étude ouverte avec répartition aléatoire et groupes parallèles menée chez des patients atteints d’un MPM d’histologie épithélioïde ou biphasique (principalement [> 50 %] de type épithélioïde) confirmé par examen histologique, qui n’ont pas répondu à au moins un schéma thérapeutique et à au plus deux schémas thérapeutiques, dont un doit avoir été un schéma associant un antifolate et un platine. Les évaluations de la période de sélection doivent être réalisées dans les 28 jours précédant le jour 1 de l’étude, et les patients admissibles seront répartis au hasard dans l’un ou l’autre des groupes suivants : 1. Groupe de traitement : rAd-IFN (jour 1 de l’étude) + célécoxib (jours 1 à 14 de l’étude) + gemcitabine (jours 14 et 21 de l’étude [c’est-à-dire les jours 1 et 8 du premier cycle de traitement par la gemcitabine]; le traitement par la gemcitabine sera répété toutes les 3 semaines jusqu’à la progression de la maladie/la fin prématurée de la participation à l’étude [FPPE]); ou 2. Groupe témoin : célécoxib (jours 1 à 14 de l’étude) + gemcitabine (jours 14 et 21 de l’étude [c’est-à-dire les jours 1 et 8 du premier cycle de traitement par la gemcitabine]; le traitement par la gemcitabine sera répété toutes les 3 semaines jusqu’à la progression de la maladie/la FPPE). Phase de traitement : Un cathéter pleural ou un autre dispositif d’administration intrapleurale sera préalablement mis en place ou inséré aux fins de l’étude chez les patients répartis aléatoirement pour recevoir le rAd-IFN (groupe de traitement), ce qui permettra d’administrer le médicament dans l’espace pleural accessible. Le rAd-IFN sera dilué dans 25 mL de solution physiologique salée stérile et sera administré directement dans l’espace pleural au moyen du cathéter pleural ou d’un dispositif semblable. Les patients recevront la gemcitabine jusqu’à la progression de la maladie/la FPPE. Tous les effets indésirables seront notés à partir de l’obtention du consentement éclairé à participer à l’étude principale jusqu’à 30 jours après la dernière dose du traitement à l’étude (rAd-IFN, célécoxib ou gemcitabine). Tous les effets indésirables survenant en cours de traitement (EIT) et les événements indésirables graves (EIG) feront l’objet d’un suivi jusqu’à ce qu’ils soient résorbés ou maîtrisés. Phase de suivi de la survie : Un suivi de la survie sera effectué tous les 3 mois chez les patients dont la maladie a progressé. Tous les EIT et les EIG consignés précédemment feront l’objet d’un suivi jusqu’à ce qu’ils soient résorbés ou maîtrisés. FORMES POSOLOGIQUES ET VOIE D’ADMINISTRATION : Le jour 1 de l’étude, les patients répartis aléatoirement dans le groupe de traitement recevront le rAd-IFN (particules virales 3 x E11) dilué dans un volume total de 25 mL de solution physiologique salée stérile par administration dans l’espace pleural au moyen d’un cathéter pleural ou d’un dispositif d’administration intrapleurale semblable. Tous les patients de l’étude (groupe de traitement et groupe témoin) recevront :
  • du célécoxib à une dose de 400 mg deux fois par jour, par voie orale, les jours 1 à 14 de l’étude;
  • de la gemcitabine à partir du jour 14 de l’étude selon le schéma de traitement suivant : 1 250 mg/m2 par voie intraveineuse les jours 1 et 8 d’un cycle de traitement de 21 jours, puis toutes les 3 semaines jusqu’à la progression de la maladie/la FPPE. ANALYSES STATISTIQUES : L’analyse primaire du critère d’évaluation principal consiste en une comparaison des courbes de SG entre les deux groupes à l’aide d’un test de Mantel-Haenszel. Les résultats de ce test seront stratifiés selon les mêmes variables que celles utilisées pour la stratification de la répartition aléatoire. Les analyses secondaires du critère d’évaluation principal comprendront une comparaison des taux de survie à différents moments depuis la répartition aléatoire et une comparaison des durées de survie médianes. L’effet des covariables de base sera évalué en élaborant un modèle des risques proportionnels. Les analyses exploratoires comprendront une comparaison des courbes de survie par des méthodes non fondées sur des risques proportionnels. Les critères d’évaluation secondaires du délai d’apparition d’un événement seront analysés de la même manière que le principal critère d’évaluation de l’efficacité. Les critères nominaux d’évaluation de l’efficacité seront résumés et comparés entre les groupes à l’aide du test du chi carré, alors que l’effet des covariables de base sera évalué par régression logistique. La nature, la fréquence, la gravité, le lien causal, la prévisibilité et le résultat des EIT seront résumés par groupe de traitement aux fins des analyses de l’innocuité. Deux analyses intermédiaires sont prévues :
  • Les résultats de l’analyse de l’inutilité seront évalués lorsque 123 décès seront survenus (ce nombre devrait être atteint le 27e mois après la première visite du premier patient [PVPP]). Environ la moitié des du risque alpha sera dépensé lors de cette analyse intermédiaire;
  • Les résultats de l’analyse de l’efficacité seront évalués lorsque 234 décès seront survenus (ce nombre devrait être atteint le 45e mois après la PVPP). Environ un cinquième du risque beta sera dépensé lors de cette analyse intermédiaire. Les résultats de l’analyse définitive seront évalués lorsque 267 décès seront survenus (ce nombre devrait être atteint le 60e mois après la PVPP). DÉTERMINATION DE LA TAILLE DE L’ÉCHANTILLON : La taille prévue de l’échantillon est d’environ 300 patients. Selon un rapport de répartition aléatoire de 1:1 entre les groupes de traitement, un niveau de signification unilatéral de 2,5 % et un taux de survie prévu à 18 mois de 35 % dans le groupe de traitement rAd-IFN par rapport à 20 % dans le groupe témoin, la puissance de l’étude sera d’au moins 90 % (après ajustement pour les analyses intermédiaires), ce qui permettra de détecter une différence statistiquement significative entre les groupes de traitement en ce qui concerne le critère d’évaluation principal en utilisant le test de Mantel-Haenszel. Le calcul reposait sur l’hypothèse que le recrutement sera uniforme pendant trois ans et que tous les patients vivants feront l’objet d’un suivi de deux ans après la fin du recrutement. COMITÉ DE SURVEILLANCE DES DONNÉES D’INNOCUITÉ : Un comité indépendant de surveillance des données d’innocuité se réunira aux fins de cette étude afin de surveiller les données d’innocuité et d’efficacité ainsi que l’intégrité des données de l’étude. Tous les aspects de la portée de l’examen et des procédures du Comité seront décrits en détail dans le mandat de celui-ci.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer