Trithérapie en association avec l’atézolizumab contre le cancer de la vessie avec envahissement musculaire

Titre officiel

Essai de phase II sur le recours à une chirurgie transurétrale suivie par l’administration de l’atézolizumab (TecentriqMC ou MPDL3280A, un anticorps dirigé contre le ligand 1 du récepteur de mort cellulaire programmée [anti-PD-L1]) en association avec une trithérapie chez des patients atteints d’un cancer de la vessie avec envahissement musculaire

Sommaire:

Il s’agit d’un essai de phase II à groupe unique ayant pour but : 1) d’évaluer les profils d’innocuité et de toxicité de l’atézolizumab (un anti-PDL-1) administré par voie intraveineuse en association avec une trithérapie chez des patients atteints d’un cancer de la vessie avec envahissement musculaire (CVEM); 2) de déterminer le taux de contrôle locorégional obtenu après la trithérapie combinée à un inhibiteur du PDL-1.

Description de l'essai

Critère d’évaluation principal :

  • Évaluer le profil d’innocuité de l’atézolizumab (un anti-PDL-1) administré par voie intraveineuse en association avec une trithérapie chez des patients atteints d’un CVEM

Critères d’évaluation secondaires :

  • Survie globale
  • Évaluer les effets du traitement contre le cancer de la vessie sur la qualité de vie
  • Déterminer le taux de contrôle locorégional obtenu après la trithérapie combinée à un inhibiteur du PDL-1

Il s’agira d’une étude de phase II (volets 1 et 2). Dans un premier temps, 3 patients évaluables seront recrutés aux fins de l’étude pour évaluer la toxicité limitant la dose (TLD) de l’association gemcitabine (100 mg/m2 par voie intraveineuse, 1 fois par semaine, durant 4 semaines, 2 à 4 heures avant la radiothérapie), radiothérapie avec modulation de l’intensité (RTMI) (50 Gy/20 fractions à raison de 2,5 Gy par fraction, 5 fois par semaine durant 4 semaines) et atézolizumab (1 200 mg par voie intraveineuse le jour 1 de chaque cycle de 3 semaines).

  • Une fois les 3 premiers patients admis à l’étude, celle-ci sera interrompue pendant 3 mois jusqu’à ce que la toxicité aiguë soit évaluée et que le traitement d’association soit jugé sans danger conformément à la version 4.03 des critères CTCAE (Common Terminology Criteria for Adverse Events) du National Cancer Institute (NCI).  La TLD sera définie par des : 1) effets indésirables d’origine immunitaire de grade 3 ou plus (p. ex. toxicités inflammatoires oculaires, pneumonite, hépatite, colite); 2) effets indésirables liés au traitement de grade 3 ou plus ayant retardé la radiothérapie externe de plus de 21 jours. Aux fins de la phase de préinclusion axée sur l’innocuité, 3 patients recevront l’atézolizumab à raison de 1 200 mg toutes les 3 semaines tel qu’il est mentionné ci-dessus. Lorsque le troisième patient aura été admis à l’étude, l’étude sera interrompue pendant 3 mois pour permettre l’évaluation de la toxicité aiguë. La toxicité aiguë est définie par tout cas de toxicité survenant dans les 90 jours suivant la fin du traitement d’association par la RTMI et la gemcitabine. En l’absence de toute toxicité aiguë de grade 3 ou plus, l’atézolizumab à 1 200 mg sera administré pour le reste de l’étude. Si un patient présente une toxicité de grade 3, 3 autres patients seront admis à l’étude pour recevoir la dose de 1 200 mg. En l’absence de toute autre toxicité de grade 3, cette dose sera considérée comme étant sans danger. Si un autre patient présente une toxicité de grade 3, 3 autres patients seront admis à l’étude pour recevoir une dose réduite de 840 mg. En l’absence de toute toxicité aiguë de grade 3 ou plus, l’atézolizumab à 840 mg sera administré pour le reste de l’étude. Si un patient recevant la dose réduite présente une toxicité de grade 3, 3 autres patients seront admis à l’étude pour recevoir la dose de 840 mg. En l’absence de toute autre toxicité de grade 3, cette dose réduite sera considérée comme étant sans danger. Si un autre patient recevant la dose réduite présente une toxicité de grade 3, cette dose sera considérée comme étant trop toxique et le traitement d’association sera jugé comme étant trop toxique en soi et pour la population visée, ce qui mettra fin à l’étude. Si le traitement est bien toléré, cette dose sera considérée comme étant la dose définitive administrée dans le cadre de l’étude. Aucune autre désescalade thérapeutique ne sera envisagée. Aux fins du deuxième volet de cette étude, jusqu’à 22 autres patients seront admis à l’étude (25 patients évaluables au total). L’atézolizumab sera administré dans le cadre du traitement d’association toutes les 3 semaines durant 16 cycles ou jusqu’à ce qu’il y ait progression de la maladie ou survenue d’une toxicité inacceptable.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer