Effet du méthylphénidate sur le déficit cognitif lié au cancer

Titre officiel

Étude pilote de phase II sur les effets du méthylphénidate sur la fonction cognitive des patientes atteintes d’un cancer du sein en rémission

Sommaire:

Les déficits cognitifs liés au cancer, communément appelés « brouillard de la chimio » ou « chimiocerveau », entraînent des répercussions graves sur la qualité de vie (QdV) des survivantes du cancer et demeurent sous-diagnostiqués et difficiles à traiter. L’une des options de traitement est l’utilisation de psychostimulants comme le méthylphénidate (MP), bien que les essais cliniques bien conçus évaluant son efficacité soient limités. Nous mènerons une étude de phase II avec méthodologie mixte afin d’explorer l’efficacité préliminaire du MP pour améliorer la fonction cognitive et la qualité de vie des patientes atteintes d’un cancer du sein après un traitement par chimiothérapie et/ou radiothérapie, et aussi déterminer les paramètres nécessaires de l’étude de phase III qui suivra. Cette étude comprendra deux phases, la première à répartition aléatoire et contrôlée par placebo et la deuxième en mode ouvert.

Description de l'essai

Critère d’évaluation principal :

  • Variation du degré de déficit cognitif

Critères d’évaluation secondaires :

  • Effets secondaires du méthylphénidate
  • Effet du méthylphénidate sur la fatigue
  • Expérience des femmes présentant un déficit cognitif lié au cancer

Objectifs : Le principal objectif de cette étude est de déterminer les paramètres requis pour une étude de phase III visant à mesurer l’efficacité du méthylphénidate (MP) pour atténuer les déficits cognitifs chez les femmes atteintes d’un cancer du sein ayant reçu une chimiothérapie et/ou une radiothérapie. On tentera également de dresser le profil des effets secondaires du médicament. Cette étude vise à mieux comprendre les déficits cognitifs liés au cancer et leurs répercussions sur les activités et la qualité de vie de la population étudiée.

Population : Le groupe de l’étude comprendra 40 femmes atteintes d’un cancer du sein non métastatique en rémission, suivies au Département de radio-oncologie du CHU de Québec-Université Laval-L’Hôtel-Dieu de Québec, ayant reçu une chimiothérapie ou des doses de radiothérapie, se plaignant de troubles cognitifs, et ne présentant aucune affection médicale ou contre-indication au MP qui pourrait interférer avec le médicament ou le statut des déficits cognitifs. Avant le début de l’étude, l’admissibilité de ces femmes sera validée par des questionnaires et une analyse de leurs dossiers médicaux.

Recrutement : Le recrutement se fera avec l’aide de l’équipe de radio-oncologie qui orientera les patientes vers l’équipe de recherche. Autrement, il se pourrait que nous utilisions des affiches, des dépliants et des annonces publicitaires. Enfin, il se peut aussi que le site Web clinicaltrial.gov soit utilisé pour le recrutement.

Méthodologie de l’étude : Une méthodologie mixte de conception convergente sera utilisée pour cet essai clinique pilote.

Procédures :

La composante quantitative de l’étude, divisée en deux phases, utilisera des questionnaires et des tests évaluant la fonction cognitive afin d’estimer l’ampleur de l’effet à utiliser pour la conception d’un essai clinique de phase III. La première phase correspond à un essai à répartition aléatoire, à double insu et contrôlé par placebo, qui évaluera l’effet du MP sur la fonction cognitive. Cette phase débute au point temporel T0, avant la prise de tout MP et se termine 14 jours plus tard (T1). Les participantes seront affectées au hasard au groupe d’intervention recevant 10 mg de méthylphénidate (Biphentin, à libération lente) pendant 14 jours ou au groupe témoin recevant le placebo.

La deuxième phase sera réalisée en mode ouvert et explorera une dose plus élevée. Durant cette phase, toutes les participantes recevront du méthylphénidate à libération lente (LL) à une dose croissante débutant à 10 mg et administrée pendant une semaine (1 capsule). À la suite de l’évaluation, cette dose sera augmentée, si cela est possible, à 20 mg par jour (2 capsules).

Selon leur réponse à la dose initiale du MP au cours des 7 jours suivants, les participantes recevront :

  • aucune capsule de méthylphénidate (si présence d’effets secondaires importants);
  • dose de 10 mg de méthylphénidate [1 capsule] (si amélioration suffisante de la fonction cognitive ou refus d’augmenter la dose);
  • dose de 20 mg de méthylphénidate [2 capsules] (si amélioration partielle ou nulle de la fonction cognitive et effets secondaires inexistants ou peu importants). Cette phase débute à la fin de la première phase (T1) et se termine 14 jours plus tard (T2).

Mesures : Le calcul de l’ampleur de l’effet sera basé sur les trigrammes consonantiques auditifs qui seront utilisés pour déterminer la puissance requise pour une étude de phase III. Ce test sera également utilisé pour évaluer la sensibilité de l’outil d’évaluation cognitive rapide FaCE (Fast Cognitive Evaluation), nouveau test conçu et validé par notre équipe.

La variation globale de la fonction cognitive sera également évaluée au moyen de l’outil FaCE. D’autres tests seront explorés afin d’évaluer leur sensibilité pour mesurer les changements cognitifs.

Voici la liste des mesures : liste de vérification des symptômes de Rotterdam; test d’équilibre unipodal; test de Stroop; échelle évaluation fonctionnelle du traitement anticancéreux-Fonction cognitive FACT-CF (Functional Assessment of Cancer Therapy-Cognitive Function); inventaire multidimensionnel de la fatigue; thermomètre de détresse.

Analyse : Des analyses statistiques descriptives seront effectuées. À l’aide de tests comme le test T, χ2 et ANOVA, nous tenterons également d’estimer le degré d’amélioration de la fonction cognitive en comparant les données du groupe placebo à celles du groupe méthylphénidate.

La composante qualitative explorera, au moyen d’une entrevue individuelle d’une heure auprès de 40 femmes incluses dans l’étude, l’expérience de celles-ci avec leurs déficits cognitifs avant et après la prise du MP/placebo aux points temporels T0 et T1. L’analyse de ces entrevues se fera en combinant deux méthodes, soit une analyse intra-cas et une analyse inter-cas, afin de documenter correctement l’expérience de ces femmes et d’en arriver à évaluer la transférabilité des résultats.

Chacune des composantes de l’étude répondra à ses principales questions de manière indépendante. Toutefois, les données seront également appariées (par triangulation) afin de fournir une compréhension globale du problème et de la convergence des résultats lorsque cela est possible.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer